Installation

brasserie_ext_rszInstallée à Charmes sur Rhône en Ardèche, à l’écart du centre du village, la pico-brasserie occupe une partie des dépendances de notre habitation.

Qu’est-ce qu’une pico brasserie ?

Une unité de production permettant l’élaboration de lots de quelques dizaines de litres de bière. A titre de comparaison, une micro-brasserie artisanale, par exemple, fabriquera des lots de plusieurs centaines de litres, une brasserie industrielle fabriquera en milliers ou dizaines de milliers de litres.

De plus l’automatisation y est généralement réduite à sa plus simple expression, nécessitant une connaissance approfondie du processus d’élaboration de la bière, et une attention permanente.

Pourquoi une pico brasserie ?

Brasserie1Parce qu’adaptée à une production destinée à une consommation personnelle ou à fournir un cercle restreint, point de départ de l’aventure Trois Boucs.

Parce que la capacité de cuverie limitée, et la souplesse inhérente, permettent de sortir du cadre et d’expérimenter ou revisiter des bières rares ou même oubliées par les industriels ou les plus grosses artisanales, en raison justement :
– de leur complexité.
– de la difficulté à les faire rentrer dans un process industriel.
– de leur éloignement trop important des cœurs de cible marketing.
– plus prosaïquement, de leur coût de réalisation ou de mise au point.

Concrètement ?

Pour les curieux, amateurs ou autres, comme nous, futurs « petits » pros en cours de réflexion.

Configuration des lieux

En Fabrication7 à 8 m² pour la brasserie elle-même carrelée et aménagée en conséquence en 2015.
Environ 10 m² pour la buanderie utilisée pour l’étiquetage, l’emballage et le recyclage des bouteilles.
Une cave semi enterrée d’environ 25 m², dans son jus: voute et murs en pierre, sol terre battue et gravier.

Ces trois lieux ont en hiver des températures comprises entre 12 et 23°C, offrant autant de configurations possibles pour y placer les fermenteurs, sans recours à une chambre froide ou autre quelconque groupe frigorifique.
En été, les possibilités sont plus limitées (20 à 28°C), réduisant la production aux quelques levures adaptées ou requérant ce type de conditions pour des bières de type Saison, certaines Blanches, ou Bretts.

Équipement

Un moulin à rouleaux réglables, pour l’ajustement -indispensable- de la finesse de mouture suivant les grains utilisés..

Un système de brassage à 3 cuves de 75 L chacune : 1 cuve pour l’empâtage / rinçage, 1 cuve tampon, et 1 cuve Pico_Rszd’ébullition / eau chaude, permettant de brasser par chauffe directe, ou par infusion grâce à l’inertie de l’inox.
Suffisant pour brasser Jusqu’à 50 L (fini) de la plupart des bières, en gros jusqu’à une densité initiale de 1.080. Au delà, il faut penser à réduire le volume à produire, ou recourir à un double empatage.

Un système de refroidissement à plaques, couplé à l’eau du réseau.

Des cuves Cylindro-coniques en inox de 65 L pour les fermentations primaires et secondaires ou uniquement primaires, selon ces cas.
Des cuves cylindriques en inox de 50 L pour les gardes, et les fermentations secondaires dans certains cas.
Des dames-jeannes en verres de 5 à 35 L, pour certaines fermentations particulières et pour la réalisation de pieds de cuve.

Une remplisseuse sous-vide.

Vannes, raccords et système Cam-lock en inox; tuyaux en silicone catalysé au platinium de qualité alimentaire / médicale; pompe Topsflo de qualité alimentaire.

Et le meilleur pour la fin :

Capsuleuse à main, spécial tendinite.

Étiquetage à l’ancienne : étiquettes trempées dans du lait et posées à la main…